La baignoire ilot est elle une nouveauté ?

La baignoire ilot est devenue à la mode. On l'utilise dans les grandes salles de bain, ou encore dans des grandes chambres où la partie bain n'est pas séparée de la partie sommeil. Réservée dans ce cas aux suites parentales, la baignoire devient un des points forts de la pièce, en concurrence avec le lit.

C'est à la fois le charme et le casse-tête de ce type de décoration, d'arriver à harmoniser deux éléments forts et très différents.

Mais la baignoire-ilot est-elle réellement une innovation ?

Du baquet plein d'eau à la baignoire raccordée à l'eau courante

En réalité, pendant des siècles, la salle de bains n'était pas une pièce séparée. Pour ceux qui avaient suffisamment d'argent pour avoir de grandes pièces et des serviteurs, il était d'usage de faire installer au centre de la chambre une grande baignoire, généralement en cuivre ou en bois. Elle était remplie avec des seaux d'eau chaude, souvent recouverte de grands tissus pour plus de douceur sur la peau. Une fois le bain pris, l'eau était vidée, à nouveau avec des seaux, et la baignoire rangée jusqu'à la prochaine utilisation.

On trouve encore aujourd'hui des modèles, en cuivre ou en zinc, dont les parois portent quatre grands anneaux : on y passait des perches, pour transporter la baignoire.

Autant dire que ce genre d'exercice ne se faisait pas au quatrième étage !

Pour ceux qui habitaient trop haut, ou qui n'avaient pas l'argent nécessaire pour ce genre de plaisirs, il restait le lavabo ou la cuvette et le broc pour l'hygiène quotidienne, et les bains publics pour la grande toilette.

Tout change avec l'arrivée de l'eau courante : c'est l'invention de la salle de bains, et la baignoire n'a plus de raison d'être transportée dans la chambre.

Des baignoires fixes, une tuyauterie qui court le long des murs

Malgré tout, les premières baignoires gardaient cette forme typique qu'ont encore aujourd'hui certaines baignoires ilot : un grand baquet posé sur un socle au milieu de la pièce. Les robinets y sont rapidement adjoints, par contre dans les tous débuts, l'évacuation se fait encore avec des seaux.

Arrivent alors les pieds, et toute cette série de baignoires qu'on verra jusqu'aux années cinquante, avec les "pattes de lion". Peu à peu, la baignoire se range le long du mur, ce qui est plus pratique pour faire courir la plomberie.

Elle s'adjoint parfois d'une douche, surtout elle devient un meuble standard que les architectes intègrent dans leurs plans.

La baignoire moderne finit par se dissimuler derrière une cloison de carrelage. C'est simple et esthétique, et cela dispense de nettoyer tous les jours autour des pieds de la baignoire. Celle-ci est dorénavant posée sur les côtés, les pieds tellement travaillés disparaissent. Cette baignoire est fonctionnelle, son esthétique dépend entièrement du carrelage qui l'habille.

Aussi, quand vous verrez un décorateur vous proposer une chambre avec un coin bain et une baignoire ilot, vous pourrez lui dire que son concept est esthétique… mais qu'il n'a rien inventé et qu'il remet, simplement, au gout du jour une version très ancienne de la baignoire.

yannick

About the Author

yannick

Leave a Comment:

All fields with “*” are required

Leave a Comment:

All fields with “*” are required