Blog : Maison et Jardinage

Les principales causes de pilosité excessive chez les femmes

Les principales causes d’une hyperpilosité ou pilosité excessive sont liées principalement et dans la majorité des cas chez les femmes, par un déséquilibre hormonal. D’autres facteurs peuvent être coupables, mais la production d’hormones androgènes est la cause la plus courante.

La pilosité excessive concerne deux stades bien précis.

L’hirsutisme, premier stade d’une pilosité excessive

L’hirsutisme est le premier stade dans le diagnostic d’une piloté excessive, c’est une maladie liée à une sécrétion trop importante d’hormones androgènes qui provoque des poils plus fournis, plus sombres et surtout, pour les femmes, à des endroits inattendus comme la barbe, la moustache, poils sur les épaules, sur les fesses etc …

A l’heure ou l’image du poil n’est pas recommandée difficile donc d’être une femme qui souffre d’hirsutisme.
Pour une femme, on parle d’hirsutisme quand les poils sont sur le menton, le cou, le thorax, entre les fesses, le dos etc…

Ainsi pour ces cas précis on parle aussi d’hyper-androgénisation soit un déséquilibre hormonal dont les causes sont bien souvent d’ordre génétique.
5 à 10% des femmes sont touchées ce n’est donc pas une maladie rare.

Second stade d’une pilosité excessive après l’hirsutisme : le virilisme

On parle de virilisme quand la pilosité chez une femme peut s’apparenter presque à celle d’un homme, c’est le degré au-dessus de l’hyperpilosité dénommée hirsutisme.
Cette masculinisation chez une femme s’apparente à une sécrétion bien trop importante d’hormones androgènes, ainsi, la musculature, la voix, les maladies de peau comme l’acné par exemple, développement excessif du clitoris (hypertrophie), insuffisance de poitrine, troubles de l’ovulation et même changements de désirs d’ordres sexuels, sont les principales caractéristiques de ce stade de pilosité excessive dénomée virilisme.

Dans le cas de l’hirsutisme comme pour le virilisme, les techniques d’élimination des poils sont les mêmes méthodes d’élimination que la majorité des femmes utilisent pour leurs jambes, maillot, aisselles…il convient juste de faire un suivi presque régulier pour les personnes qui souffrent d’une pilosité excessive.
Il existe des méthodes plus techniques comme l’épilation au laser et par électrolyse, ces méthodes sont plus coûteuses mais elles ont démontré leur efficacité.
L’épilation au laser utilise des rayons de lumière concentrée qui visent à endommager les follicules des poils et surtout éviter qu’ils ne puissent produire à nouveau des poils.
L’électrolyse utilise un courant électrique. Pour une bonne efficacité, il convient de pratiquer plusieurs séances.

Hirsutisme ou virilisme représentent un défi long pour atténuer les effets néfastes qu’engendre une hyperpilosité.
Déséquilibres hormonaux qui entraînent aussi de nombreux déséquilibres psychologiques, un bon suivi et un bon soutien s’avèrent donc très utiles pour combattre tous ces poils.

Les causes de l’hirsutisme et virilisme

La sécrétion trop importante d’hormones androgènes soit par les glandes surrénales soit par les ovaires reste la cause principale de l’hirsutisme et du virilisme.

Certes, certains médicaments peuvent être mis en cause, mais les causes sont la plupart du temps d’origine ovarienne ou surrénalienne mais aussi parfois inconnues.
Pour la cause d’origine ovarienne, elle touche 5 % des femmes et provoque bien souvent des kystes ovariens, une ovulation et une aménorrhée) parfois même une infertilité, un taux élevé d’hormones androgènes (hormones mâles).
Pour la cause d’origine surrénalienne, les responsables sont les glandes surrénales. Maladie génétique, l’hyperplasie congénitale des surrénales se caractérise par un déficit enzymatique et aussi une production trop importante d’hormones androgènes.
Cette maladie est parfois diagnostiquée au plus jeune âge comme elle peut être remarquée à un âge plus avancé, avant ou après la puberté, cela dépend des cas.
Certains médicaments, stéroïdes anabolisants, Danazol peuvent être mis en cause pour une pilosité excessive. Il arrive aussi parfois que l’origine de la maladie soit totalement inconnue chez certaine personne.